Illustration d'une organisation en "Silo" : l'effet Dalton

J’ai beaucoup aimé la présentation à propos du travail d’équipe de Henrik Kniberg lors de sa présentation « What’s Agile? » à l’agile tour 2009 de Grenoble :

L’esprit d’équipe ce n’est pas :

  • un travail en silo : où une à plusieurs personnes sont responsables de la production d’un sous ensemble de produit
  • un ensemble de personnes dans un open space : qui vont dans des directions différentes

Mais :

  • un ensemble d’individus qui poussent dans la même direction en même temps.

Pour illustrer la problématique du travail en silo voici une petite histoire que j’ai vue maintes fois.

Les personnages sont : Joe & William. Ils travaillent tous les deux à l’élaboration d’un même produit. Joe est responsable du module IHM et William de la partie « moteur métier ». Joe et William intègrent régulièrement leur travail sur le produit.

Un jour Joe découvre un bug! Il remue ciel et terre pour identifier le problème. Ouf, cela ne concerne pas son module d’IHM. Par professionnalisme, Joe continue d’investiguer et cible que le problème vient du module dont s’occupe William, il va même jusqu’à diagnostiquer précisément le problème et trouver une solution.

Joe va alors se confronter à plusieurs sources de perte de temps :

  • Ce n’est pas Joe qui est responsable du module « moteur métier ». Il ne peut donc pas corriger le problème lui même.
  • William est le seul à avoir une vision de l’ensemble du module.
  • Joe doit convaincre William que le problème est dans son module.
  • Joe doit expliquer à William la solution qu’il a trouvée.
  • William doit comprendre la solution que Joe a trouvée.
  • etc…

Bref je suis souvent témoin de cette pratique. Je suis déçu par tout ce temps et cette énergie gâchés. Pour moi, une organisation en silo favorise la culture de la faute et les réflexes qui vont avec au détriment de l’efficacité. L’individu est frustré car il n’a que la vision des silos qui l’entourent.

La responsabilité collective et le partage de compétences ont souvent mauvaise presse quant à l’efficacité; mais je reste persuadé que le temps et l’énergie dépensés dans la collaboration sont payants à moyen voire à court terme. Par contre le changement de culture nécessaire est parfois douloureux.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Illustration d'une organisation en "Silo" : l'effet Dalton

  1. Ping : SNCF: Rationalisation des comptes Twitter | Michaël FLEURBAEY

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *