Mes notes sur la key note : CHRONOFLEX par Alexandre GERARD

Au matin d’Agile Grenoble 2014, Alexandre Gérard nous a présenté son histoire sans slide et sans les mains 🙂 ! Je suis resté l’heure accroché à cette histoire fantastique, alors comment ne pas partager mes notes sur cette performance ?

Voici l’histoire de l’entreprise libérée CHRONOFLEX : Transformation d’une entreprise porte-avions en une armada de Speed Boat

  • 1995 : entreprise naissante BulleSexy
    1 véhicule, 1 technicien
    Dépannage de flexibles hydrauliques sur site
  • Période euphorique :
    • Croissance à 3 chiffresPorteAvion
    • L’entreprise double de taille tous les ans pendant 4 ans
    • C’est la métaphore du porte avion :
      • Nous sommes 3000 personnes
      • Le 1er concurrent est tout petit
  • 2009 : c’est le clash
    • Baisse de 34 % CA
    • Ambiance à la caveCave
    • Il faut virer des gens alors qu’on veut les garder
    • => Une seule obsession : Comment faire pour que ça ne recommence pas ?
  • Conférence : L’entreprise du XXI siècle existe ! nous l’avons rencontré !
    FAVI: Un papy de 65 ans (Jean-François Zobrist) arrive sur scène, j’ai failli partir au bout de 5 minutes, puis il raconte l’histoire de son entreprise

    • En 30 ans : 22% croissance, Aucune pièce livrée en retard
    • Entreprise basé sur des règles simples :
      • Confiance
      • Partage
      • Aucun contrôle
      • Aucune hiérarchie
    • J’essaye d’accéder au mentor, je fais la queue. Quand c’est mon tour je lui demande : dites-moi comment je fais pour mettre en place tout ça ! Pour seule réponse j’obtiens un bon « Démerde-toi !»
  • L’analyse :
    • Règles des 3%  de couillons : j’ai géré mon entreprise pour les 3% qui trichent, piquent l’essence des véhicules, achètent avec la carte de l’entreprise.
      Chaque fois, j’ai rajouté une ligne dans le règlement ou le contrat de travail, mis plus de contrôle.
      J’ai construit des murs autour de tout le monde
    • Mon modèle : 300 personnes mais un seul décideur.
  • L’action : 3 chantiers
    • Reconstruction collaborative de la vision de l’entreprise
    • Écriture des valeurs de l’entreprise sur 4 phrases clés :
      • Bonheur
      • Conquérir l’amour du client (un client n’est pas fidèle parce qu’il est satisfait, mais parce qu’il vous aime)
      • Equipes respectueuses et responsables
      • Ouverture d’esprit et esprit d’ouverture
    • Nettoyage : retirer les cailloux des chaussures
      Nettoyage des signes de pouvoir : place de parking réservé, CODIR fermés.
      Autre exemple : Internet = 1h/j par personne => 20% de croissance potentielle alors on ferme les robinets, mais pas pour les cadres….ben oui eux ils doivent réserver des trains …
  • Aujourd’hui :
    • Renouveau du patron :
      • Plus de bonus
      • Plus d’assistante de direction
      • Jamais le premier arrivé, jamais le dernier à partir
    • Entreprise « full web » : réseaux sociaux = 1er vecteur d’information
  • Livre Izaac Getz
    • Les conseils :
      • Ecoute les collaborateurs
      • Partage ta vision
      • Arrête d’essayer de motiver les collaborateurs :
        L’homme est programmé pour aller vers plus de bonheur et vers plus de maîtrise
    • Le triptyque :
      Schema
    • Le manager a un nouveau job : préserver les espaces de liberté
    • Tous les speed boat vont dans le même sens.
    • Attention à ne pas oublier l’accompagnement
    • Les équipes sont auto-organisées et cooptent le capitaine.
    • Rémunération :
      • Suppression de tous les bâtons et carottes
      • Mars 2013 :
        • 15 % marge => primes individuelles
        • 15 % marge du speed boat => réparti en part égales
      • Il n’y a plus de RH qui recrute, ce sont les équipes qui embauchent
      • Les chefs sont cooptés
      • La parole est libérée
      • L’information n’est plus un enjeu de pouvoir
      • Le volontariat est au centre
      • On a quitté une logique de contrôle pour une logique d’autocontrôle
      • On a créé une culture de l’erreur
    • 4 phrases :
      • Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin
      • Si je veux que ça change, il faut d’abord changer soi
      • Les gens ne sont pas robuste au changement, ils n’aiment pas qu’on les change
      • Il faut faire beaucoup d’effort pour ne pas agir
    • Références :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *